3

Carte « Renard dans les bois »

Posté par Patricia le 21 nov 2020 dans Cartes

Lorsque j’ai trouvé ce die Renard à Action cet été, je l’ai tellement trouvé mignon que je n’ai pas hésité une seconde à l’acheter (il faut dire aussi que j’hésite rarement à acheter du matériel de scrap… ;) )
La première fois que je l’ai utilisé, c’était pour faire un marque-page tout simple avec ma fille. Et puis je ne l’avais pas ressorti ! Mais en voyant cette magnifique carte de Christelle LM, je me suis dit qu’il fallait que je tente une carte…

Je suis partie sur un papier aquarelle, j’ai fait le fond à la Distress et au pinceau. J’ai commencé à tamponner 2 petites feuilles en noir, sur mon fond pas sec et ça a bavé de partout… Du coup, j’ai séché au sèche-cheveux et recommencé le tamponnage en marron, beaucoup plus assorti avec les couleurs de la carte !

J’ai collé les arbres, le renard et j’ai mis cette petite étiquette (précisément à cet endroit pour cacher les feuilles noires ;) ). Pour finir la carte, j’ai repris l’astuce que j’avais déjà utilisé mes précédents essais d’aquarelle du printemps et j’ai fait un double cadre à main levée. J’ai collé le tout sur un fond marron brillant.
La carte est bien arrivée chez Nakin’ qui est fan des renards !

A bientôt pour la suite…

 
4

Idées lecture : Luca Di Fulvio

Posté par Patricia le 8 nov 2020 dans Lecture

J’ai découvert l’auteur italien Luca Di Fulvio grâce à Caroline… Elle m’a prêté Les enfants de Venise, qui est resté longtemps sur ma table de nuit, en attendant que j’ai un peu de temps ! Puis je l’ai attaqué un jour et je l’ai lu d’une traite… Les 2 autres dont je vous parle ici ont été lus tout aussi vite !

Les enfants de Venise ♥♥♥♥

1515, Venise. « Quand Mercurio s’était jeté dans le canal, Giuditta avait eu la tentation de le retenir. Ou de s’y jeter avec lui. Elle ne voulait pas renoncer à la sensation de sa main dans la sienne. Elle ne voulait pas renoncer à lui. Déjà, les nuits précédentes, dans le chariot, elle avait senti une forte attraction pour les yeux de cet étrange garçon. Qui était-il ? Il n’était pas prêtre, il le lui avait avoué. Quels mots avait-il dits en sautant du bateau ? Elle se souvenait à peine. Sa tête se faisait légère. “Je te retrouverai”, voilà ce qu’il avait dit. »

La misère radieuse d’une bande d’enfants perdus, la fille secrète d’un médecin sans diplômes, la découverte de l’amour, l’or, le sang, la boue, l’honneur… pour son nouveau roman, Luca Di Fulvio vous emporte à Venise.

J’ai beaucoup aimé ce roman, plein de rebondissements, avec ces enfants livrés à eux-mêmes et qui affrontent le monde sans pitié des adultes (et en 1515, c’était moins facile qu’aujourd’hui). Les péripéties s’enchainent et on a hâte de de lire les chapitres suivants. Malgré quelques descriptifs un peu durs (voire gore…), on s’attache à Mercurio et Giuditta et on leur souhaite de trouver enfin le bonheur !

Le soleil des rebelles ♥♥♥♥

Le jeune prince Marcus est encore un enfant lorsqu’il assiste impuissant au massacre de toute sa famille.
Seul rescapé de cette boucherie ennemi héréditaire de la famille de Marcus qui va s’asseoir sur le trône, Marcus ne doit son salut qu’à la jeune Héloïse, fille d’Agnès, la lavandière du village qui l’accueillera sous son toit pour l’élever comme s’il était son fils.

Luca di Fulvio retrace l’ascension paradoxale d’un petit prince qui va devoir apprendre dans la douleur comment devenir un homme.

Dans ce roman, encore une fois assez dur mais plein d’humanité, on assiste à l’apprentissage de la vie de serf du petit prince sauvé… et de sa conviction que le bien peut exister. Et ce bien, il va tout faire pour le réaliser, à la mesure de ses faibles moyens au départ, puis grâce à son courage et à sa force, à plus grande échelle.

 

Les prisonniers de la liberté ♥♥♥♥

1913, un paquebot quitte l’Europe. A son bord, trois jeunes en quête d’une seconde chance.
Rosetta, jeune femme indépendante et rebelle, fuit son village italien. A la mort de ses parents, harcelée et violentée par la pègre, ayant perdu son honneur, elle n’a eu d’autre choix que d’abandonner la ferme familiale.
Rocco, fier et fougueux jeune homme, laisse derrière lui sa Sicile natale. Il cherche à échapper à la Mafia locale, à laquelle il a refusé de se soumettre.
Raquel, petite juive russe, a vu toute sa famille décimée dans un pogrom. Elle n’emporte avec elle que le souvenir de l’amour que lui portaient ses parents.
Le nouveau monde les réunira.

Dans le même style d’écriture (donc toujours avec des descriptions assez dures par moments), on est cette fois embarqué (au sens premier du terme) avec les émigrants européens partant tenter leur chance en Argentine. J’ai beaucoup aimé cette lutte de tous les instants pour faire triompher les valeurs auxquelles les 3 héros croient plus que tout : l’honneur, la bonté, la générosité et la liberté.

Il me reste encore des romans à découvrir de cet auteur, j’en ai repéré un à la médiathèque, dès que ma pile à lire aura un peu diminué !
Et vous, qu’avez-vous lu dernièrement ?

 

 

 
3

Cocotte de lentilles au chorizo

Posté par Patricia le 5 nov 2020 dans 2- Plats, Cuisine

Vous commencez à connaitre mon amour pour le chorizo… Et lorsque j’ai trouvé cette recette de Amandine Cooking, je l’ai aussitôt testée et validée !
Je ne vous ferai pas un pas-à-pas détaillé de la recette, elle est archi-simple… (et surtout, je n’ai pas fait de photos en cuisinant hier soir, je n’avais pas mon téléphone sous la main, monopolisé par ma fille !)

Ingrédients (pour 2 personnes) :

- 120 g de lentilles vertes
- 70 g de chorizo
- 1 boite de tomates en dés
- 1/2 poivron rouge

 

Préparation :
Mettre les lentilles dans une casserole d’eau froide non salée, porter à ébullition et faire cuire 25 minutes.
Pendant ce temps, faire revenir le chorizo coupé en dés dans une casserole, ajouter le poivron en lanières et la boite de tomates. Rajouter un peu d’eau pour diluer la sauce. Saler, poivrer, ajouter un peu de piment.
Egoutter les lentilles au bout de 25 minutes et les verser dans la sauce tomate/poivron/chorizo. Porter à ébullition, laisser cuire encore 15 à 20 minutes.

C’est un peu long en cuisson, mais c’est parfait comme plat à préparer à l’avance. Je l’ai fait hier soir, j’ai laissé cuire 10 minutes sur la 2ème partie, j’ai coupé le feu et j’ai laissé refroidir toute la nuit. On l’a juste réchauffé à midi, c’était parfait ! (il faut bien s’organiser pour manger à midi quand on télétravaille à 2 à la maison !)

Ça vous tente ?

 

 
3

Carte « Un joyeux anniversaire »

Posté par Patricia le 2 nov 2020 dans Cartes

Encore une carte d’anniversaire… (j’ai commencé à préparer des cartes de Noël depuis qu’il fait plus froid, mais je trouve que c’est encore un peu tôt pour les partager !). Cette fois-ci, pour Belle-Maman, avec un lift intégral d’une très jolie carte vue sur Instagram et retrouvée sur son blog LucieG

J’ai fait le rond du fond avec une plaque d’embossage à froid, puis ce joli vase Simply Graphic, avec ses petites fleurs et feuillages colorisés à la craie…

Zoom sur les effets de couleur…

A bientôt pour la suite !

Il y a actuellement 1 visiteurs connectes sur le site ! --- Compteur de visite: 263825

Copyright © 2021 Le petit monde de *Patricia All rights reserved. Theme by Laptop Geek.